événement

ExpoChristopheLoiseau

L’exposition – Le livre

Exposition à la BnF du 13 juin au 27 août 2017 :
« Théâtre du Mouvement. L’aventure du geste ».
Bibliothèque Nationale de France – Galerie des Donateurs – site François Mitterrand, quai François Mauriac, 75013 Paris.

Fondée en 1975 par Claire Heggen et Yves Marc, la compagnie Théâtre du mouvement a joué un rôle majeur dans l’émergence d’un mime contemporain. Dans le sillage du mime corporel d’Étienne Decroux, la compagnie a réalisé près de quarante spectacles, formé de nombreux artistes et largement contribué au développement d’un réseau international des arts du geste.
L’exposition se propose de reconstituer une démarche artistique à l’esthétique singulière qui fait appel à des techniques diverses et n’hésite pas à dialoguer avec la danse, la marionnette, le théâtre d’objets, le théâtre non verbal ou le nouveau cirque.


A cette occasion sortira le livre Théâtre du Mouvement.
Vous pouvez souscrire à son édition en l’achetant dès maintenant au tarif préférentiel de 22€ au lieu de 29€, valable jusqu’au 11 juin (formulaire d’inscription téléchargeable ci-contre).
Et le vendredi 16 juin, un pot-vente dédicace aura lieu au Théâtre du Mouvement, à partir de 18h30, à l’occasion duquel vous pourrez venir chercher votre livre, ou l’acheter directement.
Merci d’annoncer votre venue à info@theatredumouvement.com !

// Le Livre :

Pour comprendre la veine créatrice de la compagnie du Théâtre du Mouvement, nous devons nous interroger sur la notion de théâtralité du mouvement et parler des frontières de l’art du mouvement, de l’art du mime et du geste, et de l’art théâtral. Toutes ces dimensions inspirent autant de fascination, sont autant de plaques vibrantes et inspiratrices. A travers une expérience de plus de 40 ans, Claire Heggen et Yves Marc, en partage avec de nombreux acteurs de mouvement, ont développé cette notion large de théâtralité du mouvement qui dépasse les frontières. La pratique corporelle de l’acteur entre mobilité et présence dramatique, le regard aiguisé des metteurs en scène, leur dialogue réciproque et leurs utopies ont nourri la création au sein de la compagnie. Ainsi se sont construites peu à peu, entre sensibilité et réflexion, les recherches créatives ainsi que les bases d’une pédagogie et d’une transmission. Entre autres, la démarche d’Etienne Decroux vers un acteur corporel et dramatique, reste le haut lieu de leurs références sensibles. Il a ouvert la voie d’un genre théâtral en dehors du mot, où la formalisation poétique a autant d’importance que la narration. En plus de leur propre réflexion sur l’art, les auteurs dévoilent dans ce livre les coulisses de leurs parcours et de leurs expériences, au travers de témoignages, de retranscriptions de conférences ou d’entretiens et d’articles de recherche. Une théâtrographie détaillée et commentée permet de saisir le contexte. Les propos sont enrichis d’une centaine de photographies retraçant l’histoire du Théâtre du Mouvement et illustrant plus de 40 ans d’existence.
« Il ne s’agit pas que le mouvement raconte la poésie, mais qu’il soit lui-même poétique. » (Etienne Decroux)

// Les Auteurs :

Auteurs, metteurs en scène, créateurs mais aussi enseignants, Claire Heggen et Yves Marc sont co-fondateurs et co-directeurs de la compagnie Théâtre du Mouvement qui a produit plus d’une trentaine de spectacles. Au-delà d’une conception du mime mêlant l’héritage d’Etienne Decroux et leur propre vision du théâtre, ils insufflent leur savoir-faire et leur savoir-être sur scène, dans toute la France et à l’étranger. Pédagoges, ils sont appelés à dispenser cours et autres conférences aux artistes de scène, aux quatre coins du monde. Ils pilotent un programme de professionnalisation, « Le corps en scène », grâce à des stages et des formations au sein de leur compagnie théâtrale, et accompagnent les créations d’artistes.

// Avec la complicité de Patrick Pezin
Comédien et créateur, il monte une quinzaine de pièces de théâtre. Il crée la revue théâtrale Bouffonneries qui se poursuit à partir de 1998 dans la collection « Les voies de l’acteur » qu’il dirige aux éditions L’Entretemps. Fondateur de l’Institut International de l’Acteur, il est l’auteur du Livre des exercices à l’usage des acteurs (L’Entretemps, 1998).

// Préface d’Ariane Martinez
Maître de conférences en études théâtrales à l’Université Grenoble Alpes, elle enseigne l’histoire et l’esthétique de la mise en scène. Elle travaille notamment sur les interférences entre théâtre et autres arts du spectacle (mime, cirque, et cinéma). Elle a publié plusieurs ouvrages, dont La Pantomime, théâtre en mineur (1880-1945), PSN, 2008, Prix de thèse de la Sorbonne Nouvelle, et Jouer (avec) la vieillesse, n°86 de la Revue Recherches et Travaux, 2015.

// Entretiens avec Véronique Muscianisi
Docteure en études théâtrales, elle a mené des recherches sur la formation de l’acteur au Théâtre du Mouvement de 2009 à 2015, croisant une approche ethnographique et un engagement pratique. Co-fondatrice de Cultures-Kairós – Revue d’anthropologie des pratiques corporelles et des arts vivants (MSH Paris Nord), elle enseigne dans les universités de Paris 8 et Nice Sophia Antipolis.


// Extraits :

« On se doit de parler des frontières de l’art du mouvement, de l’art gestuel, de l’art théâtral, qui sont autant de fascinations, de plaques vibrantes et inspiratrices. »

« Nous cheminons sur le fil du funambule entre le figuratif et le formel. »

« Les racines de l’enseignement « caché » de Decroux ont poussé profondément en moi, et au-delà de la défense même du Mime corporel. Il a donné corps, sans passer par le verbe, à une philosophie à fleur de peau, et une attitude politique dans la vie, engagée et incarnée. Il fut une sorte de père symbolique en quelque sorte. »

« Étienne Decroux a créé, interrogé, contredit. Il nous a ainsi invité à ériger le doute et l’incertitude en exemple, en même temps que convaincu de la certitude d’une foi en le corps et le mouvement. »

« La compagnie poursuit ses recherches sur de grands thèmes : l’animalité, les masques corporels, la marche humaine, le portrait corporel de l’acteur, la musicalité du mouvement, les portés, la corporéité des émotions et de la pensée, le corps dans sa relation à la voix, au texte, à l’objet. »

 


Crédits photos : Christophe Loiseau, Philippe Lacombe