Théatre du Mouvement

Philosophie

Une esthétique des frontières, une poétique des franges

Si nous essayons d’identifier la problématique créatrice du Théâtre du Mouvement, on se doit de parler des frontières de l’art du mouvement, de l’art gestuel, de l’art théâtral qui sont autant de fascinations, de plaques vibrantes et inspiratrices. À l’articulation de ces frontières prennent naissance la sensibilité, la réflexion, I’entraînement corporel quotidien de l’acteur et du metteur en scène qui vont nourrir la création.

Au centre du travail, la démarche d’Etienne Decroux vers un acteur corporel et dramatique reste le haut lieu de nos références sensibles. Il a ouvert la voie d’un genre théâtral en dehors du mot où la formalisation poétique a autant, voire plus d’importance que la narration.
Il ne s’agit pas que le mouvement raconte la poésie, mais qu’il soit lui même poétique. (Etienne Decroux)

Cette parole est fondatrice de nos recherches. En fait, qu’il soit appelé danse ou théâtre, qu’il soit abstrait ou expressif, qu’il soit référencié ou non, nous sentons que le geste qui nous fascine est celui qui par sa poétique propre touche chez le spectateur des zones de sensibilité que lui seul peut appréhender.

C’est là que nous cheminons sur le fil du funambule entre le fïguratif et le formel. En cela, ne voulant pas reproduire les schémas traditionnels de la danse ou du théâtre parlé, les dramaturgies que nous mettons en jeu font appel à un certain type de récit qui est ; d’une part, fortement formalisé gestuellement (et la formalisation et sa poétique ouvrent des champs imaginaires non contenus dans le récit littéral) et d’autre part suffisamment référencié pour que le spectateur n’y perde pas pied.

Et dans cette perspective, nous ne nous sentons pas solitaires dans un monde où l’image prend une importance capitale et où les recherches de tous les arts visuels se faufilent entre l’expressionnisme et l’abstrait, le réalisme et l’imaginaire. Notre préoccupation se rapproche également, semble-t-il, des gens de théâtre contemporain, qui cherchent dans le mouvement et la voix un langage théâtral différent, des danseurs, qui après la vague abstraite sentent bien que le corps est porteur de signes et d’émotions. Ce champ créatif de langage et de dramaturgie mixtes dialogue également avec la marionnette et le théâtre d’objets d’une part, et le nouveau cirque d’autre part. Il trouve son identité dans l’intitulé des Arts du Mime et du Geste.

 

Crédit photo : Nicolas Treatt

Compagnie ayant développé une démarche artistique sur la théâtralité du mouvement. Présentation des spectacles et des différents axes de recherche